Police de caractères: petite normale grande

 

 

9 milliards d'hommes à nourrir : un défi pour demain

9 milliards d'hommes a nourrir

Par Gérard Matheron et Marion Guillou
Publié aux Editions François Bourin
Site web: www.bourin-editeur.fr ou www.quae.com pour la version anglaise
2011, 432 pp, ISBN 978 2 84941 239 8, 22 €

Si une population mondiale de 9 milliards doit être alimentée de manière adéquate en 2050, il est indispensable de produire plus de nourriture, et ce en conformité avec les normes de plus en plus strictes de qualité et de respect de l'environnement. Mais il ne s'agit pas seulement de produire suffisamment de nourriture pour régler les problèmes de sécurité alimentaire sur la planète. Au delà des crises, des conflits et des inégalités sociales et économiques - qui ont tous une incidence sur la sécurité alimentaire - la nourriture disponible doit être saine et faire partie d'un régime alimentaire de qualité. « Il est indispensable de prendre en compte des habitudes nutritionnelles équilibrées qui envisagent la chaîne alimentaire toute entière, de la production à la distribution, en tenant compte des consommateurs et de leur environnement », affirme Gérard Matheron, Président du Cirad et l'un des auteurs de '9 milliards d'hommes à nourrir : un défi pour demain', avec Marion Guillou, son alter ego à l'Inra.

Tout au long des différents chapitres, le livre envisage entre autres la consommation excessive de nourriture des pays riches et notre responsabilité de réduire les pertes et les déchets, les besoins en biomasse afin de remplacer partiellement l'huile et le charbon et l'importance de services éco systémiques.

Dès 2006, l'Inra et le Cirad ont pris l'initiative d'une étude prospective, 'Agrimonde', à partir de prévisions basées sur des tendances démographiques de l'ONU dans différentes régions du monde, pour explorer les futurs possibles du système agricole et alimentaire mondial à l'horizon 2050. Produire mieux, en tenant compte de la raréfaction des énergies fossiles, et en intégrant les dimensions sociales, tout en produisant plus constitue le véritable défi pour les agricultures du monde, souligne cet ouvrage, mais il est possible de nourrir la planète dans le cadre d'un développement durable. Les auteurs, se basent sur deux scénarios définis par des experts d'origines et de disciplines multiples. Alors que le scénario tendanciel, Agrimonde GO, le permet au prix d'une dégradation environnementale, le scénario de rupture, Agrimonde 1, montre que cela peut se faire dans le cadre d'un développement durable, si l'on ne généralise pas le modèle alimentaire des pays industrialisés, si l'on fait le choix d'une agriculture productive et écologique et si les échanges internationaux de produits agricoles et agroalimentaires sont sécurisés.

L'ouvrage analyse les tendances et données concernant notamment les habitudes alimentaires et l'apport excessif de calories dans différents endroits du monde. Les économies émergentes sont les premières à ressentir les effets de ce déséquilibre, mais les pauvres ne sont pas épargnés non plus, notent les auteurs. Selon l'OCDE, sept Mexicains sur dix sont en surpoids. Le chiffre s'élève à 50 % au Brésil, la Russie et l'Afrique du Sud. « En Amérique du Sud, en Afrique du Nord, en Inde, en Chine et ailleurs, à l'exception de l'Afrique sub-sahélienne, la malnutrition due à la suralimentation est plus fréquente que la dénutrition », peut-on lire.

La sécurité alimentaire est avant tout un problème d'accès et de revenu, ou plus précisément de la relation entre ces deux facteurs et les prix, insistent les auteurs. Concrètement, 'les émeutes de la faim' en 2008 avaient autant à voir avec la pauvreté qu'avec la nourriture.

Six recommandations sont proposées en guise de conclusion parmi lesquelles le développement d'un système de gouvernance mondiale pour la sécurité alimentaire. « Nous devons être solidaires à un niveau global, solidaires au niveau de l'environnement, solidaires lors d'urgences en matière de sécurité alimentaire et solidaires intellectuellement afin de mieux comprendre et innover à travers la recherche agronomique nationale et internationale », concluent les auteurs.

Date de publication: février 2012

 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus