Police de caractères: petite normale grande

 

 

Profils de pays - Inde

india

L'Inde connaît depuis plusieurs années une croissance économique impressionnante et est aujourd'hui la 10e puissance économique mondiale. Malgré ce succès, le pays se classe à la 121e place sur 169 suivant l'indice de développement humain des Nations Unies, et il demeure la nation qui compte la plus grande densité de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Réduire la pauvreté, notamment grâce à une augmentation de la productivité agricole, constitue une des principales priorités du gouvernement, mais le chemin est encore long.

Agriculture

La survie de deux tiers de la population active en Inde dépend de l'agriculture. Les principales cultures céréalières sont le riz, le blé, le sorgho, le maïs et le mil ; les oléagineux, la canne à sucre, le coton, le thé, le café et le jute représentent pour leur part d'importantes cultures commerciales. Grâce à des conditions agro-climatiques favorables et la richesse de ses ressources naturelles, l'Inde est devenue le plus grand producteur mondial de fruits et légumes frais, et occupe la seconde place parmi les producteurs de noix de cajou, de choux, de graines de coton, d'ail, de cardamome, d'oignons, de canne à sucre, de tomates, de noix de coco, d'arachides, de thé, de pois, de chou-fleur, de pommes de terre et de poissons d'eaux intérieures.

La production de riz en Inde représente seulement un tiers de celle de la Chine (© IRRI)
La production de riz en Inde représente seulement un tiers de celle de la Chine
© IRRI

C'est durant la Révolution verte, dans les années 1970, que l'Inde est devenue autosuffisante en céréales suite à une forte augmentation de la production. La diminution des prix de la nourriture qui a suivi l'intensification des cultures a permis une augmentation de la demande de main d'œuvre, ce qui a entrainé une hausse des revenus en milieu rural et consécutivement une diminution de la pauvreté. Toutefois, on a assisté durant la dernière décennie à un ralentissement de la croissance agricole, ce qui n'est pas sans susciter quelques inquiétudes. Selon la Banque Mondiale, la production de riz en Inde représente seulement un tiers de celle de la Chine et environ la moitié de celles du Vietnam et de l'Indonésie. Sauf en ce qui concerne la canne à sucre, les pommes de terre et le thé, cette tendance se vérifie également pour la plupart des produits agricoles.

Les experts considèrent que si l'Inde n'a pas réussi à capitaliser les succès engrangés lors la Révolution verte, c'est en partie à cause de la défaillance des politiques agricoles menées. Le Pendjab et l'Haryana font partie des régions les plus fertiles au monde et fournissent la majorité des céréales produites en Inde. Mais les rendements moyens représentent toutefois à peine 30 à 50 % de la moyenne mondiale. Parmi les causes de cette faible productivité, on pointe encore l'inadéquation des services financiers et commerciaux destinés à soutenir la production agricole, un recours très limité aux pratiques agricoles modernes et l'illettrisme.

Elevage

L'Inde fournit 13 % de la production mondiale de lait (© WRENmedia)
L'Inde fournit 13 % de la production mondiale de lait
© WRENmedia

Les secteurs de l'élevage et de la pêche jouent un rôle majeur dans l'économie indienne : ils procurent de l'emploi à 70% de la population rurale et des aliments nutritifs bon marché à des millions de gens. Bien que l'Inde fournisse 13% de la production mondiale de lait, avec un rendement annuel d'environ 112 millions de tonnes, pas un litre n'est exporté. Quant à la production de viande, celle-ci demeure globalement faible malgré un cheptel de plus de 500 millions de têtes, comprenant bovins, buffles, chèvres, cochons et moutons. Les politiques en matière d'élevage se sont souvent concentrées sur le croisement, et ont ainsi délaissé des races indigènes mieux adaptées et plus productives.

Souvent considérés comme appartenant à une époque révolue, les pasteurs ont été marginalisés. Les politiques menées par le gouvernement ont par ailleurs tenté de les chasser des zones traditionnellement affectées à la pâture. Alors que l'avenir du pastoralisme ne dépend pratiquement que de la volonté politique, un petit nombre d'ONG se sont donné pour mission de fournir aux pasteurs les moyens nécessaires pour leur permettre de continuer à produire de la nourriture sur des terres marginales.

Pêcheries et sylviculture

L'Inde est le troisième producteur mondial de poissons et son territoire recèle plus de 10 % des espèces de poissons et de crustacés qui peuplent la planète. Plus de 50 sortes différentes de produits de la pêche sont exportés vers 75 pays, et représentent ainsi 20 % des exports agricoles et 3 % du total des exportations.

L'Inde est le troisième producteur mondial de poisson (© FAO/I de Borhegyi)
L'Inde est le troisième producteur mondial de poisson
© FAO/I de Borhegyi

Les forêts recouvrent 22 % du territoire de l'Inde et plus d'un quart de la population dépend en partie de la sylviculture pour sa survie. La productivité forestière ne dépasse toutefois pas environ un tiers de son potentiel réel, et ce à cause des droits d'accès et des incitants économiques limités offerts aux habitants des forêts, une gestion participative inefficace, et un accès restreint aux marchés. On notera encore que près de la moitié des forêts du pays ont été dégradées ; le gouvernement poursuit cependant un objectif d'augmentation de la couverture forestière jusqu'à atteindre 33% du territoire. Selon la Banque Mondiale une exploitation communautaire des forêts, le recours à de meilleures techniques d'exploitation et un accès facilité aux marchés devraient permettre d'augmenter la productivité et de décupler les revenus tirés de la sylviculture.

Défis

Le réseau d'irrigation étant réduit, l'agriculture en Inde demeure principalement dépendante des pluies saisonnières, toutefois de plus en plus irrégulières. L'Inde connaît par ailleurs des modifications de son climat : des précipitations plus intenses ayant pour résultat une augmentation de la fréquence et de l'intensité des inondations, des changements dans le rythme des moussons, la fonte des glaciers, des sécheresses plus longues et plus fréquentes, et des tempêtes plus violentes. Des milliers d'agriculteurs se sont suicidés ces dernières années à cause de leur endettement et des mauvaises récoltes dues aux pluies irrégulières. Selon la Banque Mondiale, de nombreux états manquent d'initiatives et ne prennent pas les dispositions légales et réglementaires nécessaires pour assurer une répartition de l'eau efficace, durable et équitable. Alors que les politiques et réglementations foncières ont tenté de renforcer les droits d'occupation des terres pour certains, elles ont par ailleurs réduit l'accès à la terre pour ceux qui n'en avait pas, et ainsi découragé nombre d'investissements dans les régions rurales.

Les rongeurs représentent une autre menace d'importance en s'attaquant à la nourriture stockée dans les greniers : environ 40 % de la production agricole est ainsi perdue du fait de l'absence d'infrastructures appropriées en Inde. Selon les experts agricoles, lutter contre les attaques de rongeurs, améliorer le réseau routier, augmenter la fertilité du sol et recycler les déchets biologiques de l'activité agricole sont quelques unes des solutions clés à développer pour encourager la croissance du secteur agricole.

Perspectives pour l'avenir

Les centres nationaux de recherche agricole travaillent au développement de variétés de cultures résistantes à la sécheresse et aux ravageurs (© FAO/Jon Spaull)
Les centres nationaux de recherche agricole travaillent au développement de variétés de cultures résistantes à la sécheresse et aux ravageurs
© FAO/Jon Spaull

Pour stimuler la production agricole et atteindre l'objectif fixé de 4 % de croissance annuelle, le gouvernement indien encourage les agriculteurs à adopter de nouvelles technologies. Parallèlement, les centres nationaux de recherche agricole travaillent au développement de variétés de cultures résistantes à la sécheresse et aux ravageurs pour lutter contre les effets du changement climatique. Pour aider les agriculteurs à adopter ces nouvelles technologies, le gouvernement envisage de leur fournir un soutien financier, ainsi que de renforcer le système des assurances agricoles pour les protéger contre les pressions exercées par le changement climatique. Un autre objectif poursuivi par le gouvernement est le développement de systèmes d'information géographique (SIG) et de techniques de télédétection afin d'établir une cartographie des régions vulnérables et des zones sensibles aux maladies.

En vue d'accroître la productivité, la Banque Mondiale a invité le gouvernement indien à renforcer la recherche agricole et les services de développement, à améliorer la gestion de l'eau et les systèmes d'irrigation, et à faciliter l'accès à la terre et au financement en milieu rural. Selon la Banque, le gouvernement doit faire preuve d'audace pour prendre des mesures autres que l'allocation de subventions, mesures qui permettront de poser les fondations d'un secteur agricole particulièrement productif, compétitif au plan international et diversifié.

Statistiques
  • Pays: République d'Inde
  • Capitale: New Delhi
  • Superficie: 3.287.263 km2
  • Population: 1.189.172.906 (est. Juil. 2011)
  • Croissance démographique: 1,3 % (est. 2011)
  • Espérance de vie: 67 ans (est. 2011)
  • Groupes ethniques: Indo-Aryen 72 %, Dravidien 25 %, Mongoloïde et autres 3 %
  • Langues: hindi 51 %, bengali 8,1 %, télougou 7,2 %, marathi 7 %, tamoul 5,9 %, ourdou 5 %, gujarati 4,5 %, kannada 3,7 %, malayalam 3,2 %, oriya 3,2 %, punjabi 2,8 %, assamais 1,3 %, maithili 1,2 %, autres 5,9 %
  • Inflation: 12 % (est. 2010)
  • Parité du pouvoir d'achat du PIB: 4,06 milliards US$ (est. 2010)
  • PIB par habitant: 3.500 US$ (est. 2010)
  • Composition du PIB par secteur: agriculture: 18,5 %; industries: 26,3 %; services: 55,2 % (est. 2010)
  • Utilisation des terres: terres arables: 48,83 %; cultures permanentes: 2,8 %; autre: 48,37 % (2005)
  • Industries principales: textiles, produits chimiques, agroalimentaire, acier, matériel de transport, ciment, mines, pétrole, mécanique, informatique, pharmaceutique
  • Produits agricoles: riz, blé, oléagineux, coton, jute, thé, canne à sucre, lentilles, oignons, pommes de terre; produits laitiers, moutons, chèvres, volaille; poissons
  • Ressources naturelles: charbon, minerai de fer, manganèse, mica, bauxite, titane, chromite, gaz naturel, diamants, pétrole, calcaire
  • Produits d'exportation: pétrole, pierres précieuses, mécanique, fer et acier, produits chimiques, véhicules, vêtements
  • Partenaires à l'export: EAU 12,5 %, USA 11,1 %, Chine 6,1 %, Hong Kong 4,2 %, Singapour 4,1 % (2009)

Ecrit par: Athar Parvaiz

Date de publication: mai 2012

 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus