Police de caractères: petite normale grande

 

 

Le chameau, vaisseau moderne du désert

<em>Camelicious</em> est la plus grande ferme d'élevage de chamelles du monde (© Alicia Sully/WTYSL)
Camelicious est la plus grande ferme d'élevage de chamelles du monde
© Alicia Sully/WTYSL

Rassemblant environ 2.000 chamelles, la plus grande ferme d'élevage de chamelles du monde, située aux abords de Dubai, assure la traite des chamelles puis la transformation du lait, les essais et la distribution, le tout sous le même toit. On est loin de l'image romantique des bédouins et de leurs caravanes de chameaux dans le désert. Elevage intensif de chameaux, trayeuses, l'industrie des Emirats pour le lait de chamelles et ses dérivés, plus connue sous le nom de Camelicious, travaille avec le chameau du 21e siècle.

« Avant le boom pétrolier, les gens vivaient simplement avec leurs chameaux dans le désert », raconte le Dr Ulrich Wernery, fondateur du laboratoire central de recherche vétérinaire (CVRL) à Dubai et instigateur du projet. « Ils étaient incroyablement résistants, survivaient à 55 degrés à l'ombre, avec seulement du lait de chamelle et des dattes », ajoute t-il.

Ce mode de vie rude et difficile a complètement disparu en l'espace d'une génération, suite à la découverte du pétrole. En conséquence, 30 % de la population locale souffrent actuellement de diabète.

Si les études scientifiques ne peuvent pas encore affirmer que le lait de chamelle permet de lutter efficacement contre le diabète, le savoir traditionnel lui, reconnait depuis longtemps ses propriétés antidiabétiques et tonifiantes. Consommée surtout au Moyen-Orient et en Afrique, cette boisson est au moins reconnue scientifiquement pour sa richesse en vitamines C, au moins trois fois supérieure à celle du lait de vache, mais aussi en graisses insaturées et en fer. De plus, le lait de chamelle ne contient pas de lactose, ce qui est intéressant en cas d'allergies.

Quant au goût, ce lait offre une saveur peu salée, liée à l'alimentation des chameaux dans le désert arabe, composée de buissons. On les nourrit même avec de la luzerne importée de Nouvelle Zélande afin d'adoucir la saveur du lait…

Camelicious envisage donc de commercialiser ce produit utilisé pendant des siècles par les bédouins, afin de combattre le diabète au sein de la population.

Entraînement quotidien et bien être des chameaux

Les chamelles sont traites deux fois par jour (© Alicia Sully/WTYSL)
Les chamelles sont traites deux fois par jour
© Alicia Sully/WTYSL

'Former' les chameaux est essentiel pour le bon fonctionnement de Camelicious. Deux fois par jour, le staff trait les chamelles en l'absence de leurs petits dans des enclos conçus spécialement à cet effet. Les méthodes traditionnelles associent toujours le chamelon à sa mère pour stimuler la sécrétion du lait mais contrairement aux vaches et aux chèvres, le lait de chameau circule des glandes mammaires à la mamelle en cas de besoin, conséquence des conditions de vie dans un environnement rude et sec. Cet aspect de la lactation a révolutionné la traite des chamelles en termes de temps, d'espace et de main d'œuvre.

En effet, la laiterie compte actuellement 150 employés pour 2.200 chamelles, dont environ 700 sont traites deux fois par jour. Propriété du Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, émir de Dubai, le projet est devenu une industrie de lait de chamelle de haute technologie ; la traite est automatisée et environ 5.000 litres de lait sont stockés dans des cuves réfrigérées avant d'être traités.

Camelicious a également innové en veillant au bien-être des chameaux. Pour le Dr Jutka Juhasz, vétérinaire en chef du projet : « notre but est que les animaux soient détendus afin d'être facilement maniables dans la salle de traite ». Et elle ajoute : « nous ne voulons pas que les chamelles deviennent des machines à lait. Les conditions caractérisant les élevages intensifs de bovins où les animaux souffrent à 50 degrés à l'ombre sont aux antipodes des principes du CVLR et de Camelicious ». De plus, quand les vaches doivent être soit rafraîchies avec de l'eau, élément précieux dans le désert, soit maintenues dans des bâtiments en air conditionné hors de prix, les chameaux eux, se reposent au soleil et sur le sable chaud.

Sur l'exploitation, les chameaux ont aussi l'occasion de faire de l'exercice sur une piste de 4 kilomètres. « Cette piste est très importante parce qu'en liberté les chameaux errent naturellement », dit le Dr Jutka, « et la piste leur donne au moins une heure d'exercices par jour ».

Une voie vers le futur

Le lait de chamelle pasteurisé peut être conservé 14 jours (© Alicia Sully/WTYSL)
Le lait de chamelle pasteurisé peut être conservé 14 jours
© Alicia Sully/WTYSL

Avec deux laboratoires de recherche soutenant l'exploitation, il devrait être possible de répondre aux demandes croissantes pour le lait de chamelle. Comme indique le Dr Jutka : « Nous avons beaucoup de chance d'avoir des données à portée de main sur la traite, l'alimentation, et la composition du lait grâce au nombre élevé de chameaux dont nous disposons ». La durée de conservation est également un atout majeur : une fois pasteurisé, le lait peut se garder pendant 14 jours au réfrigérateur et même plus, sans se détériorer.

D'ailleurs, depuis janvier 2011, l'entreprise envisage le marché de l'exportation et l'Union Européenne examine les normes de production afin de vérifier qu'elles répondent aux règles d'importation strictes.

Si l'industrie du lait de chameau commence à avoir du succès après 5 ans, il faut espérer que les leçons apprises de cette expérience puisse profiter à d'autres communautés et être développées à plus petite échelle avec moins d'investissements. Selon Peter Nagy, le gestionnaire de l'exploitation du projet Camelicious, il n'est nul besoin de technologie compliquée : « Nous avons également un plus petit centre de formation », dit-il, « où nous utilisons du matériel moins sophistiqué. Ce que nous y appliquons pourrait également servir pour les petits producteurs ».

Un projet en Afghanistan a déjà vu ses revenus tripler grâce à sa production de lait de chamelle et les ventes au niveau local. « Nous encourageons les gens, les gouvernements et les communautés à se pencher sur ce nouveau produit et ses dérivés comme moyen de sortir de la pauvreté », explique Anthony Bennet, expert en produits laitiers à la FAO. Les produits à base de lait de chamelle pourraient venir non seulement enrichir l'alimentation des populations des zones arides et semi-arides, mais aussi fournir une importante source de revenus aux éleveurs nomades.

L'équipe de la fondation ' What Took You So Long' a voyagé dans 17 pays pour réaliser un documentaire sur l'industrie du lait de chamelle. Suivez les sur Facebook

Ecrit par: Philippa Young, Fondation What Took You So Long

Date de publication: juin 2011

 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus