Police de caractères: petite normale grande

 

 

Combler la fracture numérique entre les communautés urbaine et rurale en Zambie

Le télécentre de Chinyunya permet aux agriculteurs de recevoir des informations agricoles autrement (© Georgina Smith)
Le télécentre de Chinyunya permet aux agriculteurs de recevoir des informations agricoles autrement
© Georgina Smith

Des rangées de téléphones portables sont en charge dans le télécentre de la communauté de Chinyunya à une heure de route à l'est de la capitale Lusaka. Alimenté par 67 panneaux solaires de 0,5 m et offrant une photocopieuse, un projecteur et trois ordinateurs avec un accès à internet plus un service de téléphonie, le centre change radicalement la façon dont les agriculteurs reçoivent les informations agricoles dans la région.

Qu'il s'agisse de recherche sur les variétés résistantes à la sécheresse, du meilleur système de rotation des cultures ou du stockage de l'eau dans le sol, naviguer sur internet fournit des idées et des solutions qui peuvent être précisées ou adaptées au cours des discussions menées avec les agents de vulgarisation. Le télécentre sert de point de rencontre pour partager et accéder à des informations précédemment inaccessibles sur les prix des marchés, les équipements ou la disponibilité en intrants, par exemple. C'est aussi une plateforme facilitant les contacts et permettant aux centres locaux de formations agricoles de délivrer des conseils sur l'agriculture biologique ou autres pratiques.

Relever le défi climatique

On estime que les températures en Zambie grimpent jusqu'à atteindre le double de la moyenne globale. Il est donc essentiel pour le Ministère du Tourisme, de l'Environnement et des Ressources naturelles de fournir des informations pour aider les communautés rurales à affronter la variabilité climatique. « Internet est une excellente source d'informations qui peut aider nos communautés », explique Dean Mulozi, 'facilitateur' régional pour le Réseau des Télécentres en Afrique Australe, SATNET, un réseau de communication qui œuvre pour favoriser le développement des technologies numériques dans les zones rurales depuis 2008.

Soutenu par le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) et la Fondation InfoBridge, tous deux basés aux Pays Bas, SATNET travaille avec différents organismes pour acheter et installer des satellites permettant de servir la communauté tout en formant des futurs entrepreneurs à la vente d'informations agricoles.

Centre d'informations unique en son genre

Le centre de Chinyunya, installé en 2006 avec le soutien de l'Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), est un télécentre classique, qui fournit un accès à Internet et un accès radio, une photocopieuse, la possibilité de charger son téléphone et d'effectuer des opérations à crédit, des brochures et des informations sur les bonnes pratiques agricoles. Son impressionnante étendue de panneaux solaires est connectée à une série de batteries rechargeables ce qui permet de maintenir le montant des factures d'électricité mensuelles à 100.000 Kwacha zambiens (21 USD), somme tout à fait raisonnable.

Les panneaux solaires sont connectés à une série de batteries rechargeables (© Georgina Smith)
Les panneaux solaires sont connectés à une série de batteries rechargeables
© Georgina Smith

Le directeur, Samson Chinyonga, est ravi des services fournis par le centre. « Les agriculteurs demandent des informations sur la façon d'élever des poules, l'utilisation d'engrais appropriés, et l'accès aux marchés », rapporte t-il. Chinyonga raconte l'histoire de Kanaveta Banda, un agriculteur qui s'est renseigné sur l'élevage de poulets via internet au télécentre de Chinyunya et qui, depuis, a monté sa propre petite entreprise d'élevage de poulets qu'il vend au marché. Puis celle de ce groupe de femmes réalisant grâce aux informations obtenues au télécentre que le piment était une culture résistante à haut rendement et aux coûts de production peu élevés, et qui le cultivent à présent pour le vendre à Lusaka.

Combler la fracture numérique

SATNET offre des formations aux directeurs de 30 télécentres semblables sur l'étendue du territoire, comptant chacun environ 800 membres, le plus souvent des petits producteurs. « Les télécentres sont les canaux permettant de diffuser les informations aux communautés rurales qui comblent la fracture numérique », affirme Mulozi. Il reconnaît qu'il existe des défis - conscientiser les populations sur les ressources disponibles dans leur communauté, par exemple. « C'est une infrastructure très nouvelle et les gens ont tendance à regarder les ordinateurs comme des machines étranges. Les agriculteurs ne perçoivent pas toujours leur importance ».

Toutefois les formations portent leurs fruits. Soixante-treize membres visitent à présent régulièrement le centre pour utiliser les ordinateurs et se familiariser avec internet. Par ailleurs, les visiteurs laissent leurs adresses à l'entrée afin de recevoir les détails des futures formations.

Pour Calvin Kaleyi, porte-parole du syndicat national des agriculteurs de Zambie, si même une petite minorité seulement a accès à internet dans le pays, les communautés locales profitent énormément des centres d'informations. « Il existe évidemment d'autres moyens, plus traditionnels, de diffuser les informations », commente t-il, « mais qui sont moins efficaces quand les gens sont rassemblés en groupes. Au centre d'informations, les visiteurs posent des questions très spécifiques par petits groupes ». Beaucoup de travail doit encore être accompli cependant pour aider les agriculteurs à accéder à internet dans le futur, reconnaît Kaleyi.

Une politique d'expansion

Des rangées de téléphones portables en charge dans le télécentre de la communauté de Chinyunya (© Georgina Smith)
Des rangées de téléphones portables en charge dans le télécentre de la communauté de Chinyunya
© Georgina Smith

Afin de réaliser cet objectif, SATNET développe actuellement une politique stratégique de mise en œuvre avec des partenaires tels le réseau de développement global d'Afrique Australe PANOS et l'organisation de partage des savoirs eBrain Forum de Zambie pour élargir son réseau de télécentres. SATNET cherche tout particulièrement à renforcer les relations entre les organismes publics et le secteur privé pour l'apport de technologies adaptées. « Si les partenariats nationaux sont bien établis, le reste suivra de façon transparente », ajoute Mulozi. « Mais nous devons trouver davantage de financements en ce qui concerne les formations et le soutien technique ».

Offrir une gamme de services encore plus large ciblant plus particulièrement les besoins des communautés rurales est à l'évidence la prochaine étape importante. A Chinyunya, par exemple, les agriculteurs ont l'intention de développer un entrepôt pour les récoltes où ils pourraient rassembler leurs graines ou légumes en tant que coopératives et, grâce à leurs compétences TIC, ils espèrent trouver au centre les prix les plus compétitifs pour y parvenir.

Chinyonga est convaincu que les télécentres permettront aux générations futures de s'affirmer et de se responsabiliser et tout en insistant sur la nécessité de former le personnel pour informer au mieux les agriculteurs, il ajoute : « les télécentres sont une très bonne idée. Ils servent de véhicule pour le développement des communautés rurales en les équipant de nouvelles compétences (TIC) et en réduisant l'écart numérique entre les communautés urbaine et rurale ».

Ecrit par: Georgina Smith

Date de publication: juillet 2011

 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus