Police de caractères: petite normale grande

 

 

Les jeunes professionnels de la recherche agronomique connectés

Le manque d'expérience des jeunes professionnels est souvent perçu négativement (© FAO/Jon Spaull)
Le manque d'expérience des jeunes professionnels est souvent perçu négativement
© FAO/Jon Spaull

Dans le milieu de la recherche agronomique pour le développement (RAD), les jeunes professionnels peuvent amener de nouvelles perspectives, leur enthousiasme, leur connaissance des nouvelles technologies et une attitude favorable aux changements. Malheureusement, il est difficile de se faire entendre quand on est jeune avec peu d'expérience. Un réseau en ligne de professionnels visant les moins de 40 ans s'est donc créé pour les soutenir, s'informer et partager sur 'la plate-forme des jeunes professionnels de la recherche agronomique pour le développement' (YPARD).

Si à 40 ans on n'est plus tout à fait considéré comme un 'jeune', il faut savoir que dans de nombreux pays, plus de 80% des professionnels employés dans les instituts de recherche ont plus de 40 ans. Les plus jeunes sont souvent perçus comme inexpérimentés et suivent alors les instructions de collègues plus âgés pendant de longues années sans jamais participer aux conférences ou autres discussions stratégiques. Cette situation est préjudiciable pour tout jeune chercheur démarrant sa carrière et l'empêche de partager ses idées.

En 2005, lors du Forum Européen sur la recherche agronomique pour le développement qui s'est déroulé à Zurich, un groupe de jeunes participants constatèrent que la plupart des discussions importantes se déroulaient sans que les jeunes puissent y faire entendre leurs voix. Ces jeunes chercheurs décidèrent alors de constituer un réseau organisé pour les jeunes professionnels de la recherche agronomique pour le développement et l'année suivante à New Delhi, lors d'une réunion parallèle à la conférence triennale du Forum Global sur la recherche agronomique (GFAR), le réseau YPARD y était officiellement lancé.

Un effort coordonné

Les jeunes professionnels peuvent contribuer à la recherche en apportant des perspectives nouvelles (© Balasubramanian Ramani)
Les jeunes professionnels peuvent contribuer à la recherche en apportant des perspectives nouvelles
© Balasubramanian Ramani

La coordinatrice d'YPARD, Courtney Paisley, organise les activités de la plate-forme à partir du siège de la FAO à Rome, où elle est hébergée par le GFAR. « Nous opérons dans le cadre des structures de nos organisations hôtes », explique t-elle. « Travailler au sein d'autres organisations permet à YPARD de partager les ressources, les partenariats et l'expertise des institutions hôtes ». « De plus », ajoute t-elle, « cela nous permet d'influencer ces organisations de l'intérieur pour promouvoir les jeunes dans leurs propres structures organisationnelles ». Afin de faciliter les contacts entre jeunes professionnels, YPARD a ouvert un système d'adhésion ne nécessitant qu'une adresse électronique pour s'inscrire sur le site web. « Le nombre de membres enregistré est actuellement de 2.530 », rapporte Paisley, « avec une augmentation d'environ 50 membres par mois depuis le lancement de la plate-forme, dont l'âge moyen est 28 ans ».

A travers sa base de données, les actualités et les manifestations régionales en ligne, YPARD permet à ses membres de partager leurs réseaux et informations. La plate-forme donne accès à un forum et des informations utiles sur les aides financières, les conférences, les offres d'emplois et la recherche tout en permettant aux jeunes chercheurs de partager leurs idées avec leurs pairs dans un environnement rassurant et positif. On y trouve aussi des possibilités de participer à différents ateliers et réunions, de mettre en ligne les rapports de ces réunions et l'occasion d'organiser des activités en parallèle ou indépendantes avec l'aide d'YPARD.

Faire les choses par soi-même, ensemble

Conformément au caractère ouvert de la plate-forme, les branches locales et régionales d'YPARD opèrent de façon autonome et les représentants locaux travaillent au sein de leurs propres institutions hôtes de la même façon que Courtney Pasley à Rome. Il existe des branches régionales pour l'Afrique (hébergées par FARA), l'Amérique latine (CIAT) et l'Asie (Université VIT du Tamil Nadu, Inde). Le représentant YPARD pour l'Asie, R. Seenivasan est un bon exemple: il a commencé comme conseiller pour YPARD Inde en 2007, à l'âge de 33 ans. « C'était réellement une occasion unique pour moi de contribuer à cette plate-forme », dit-il, « et j'ai appris beaucoup de choses à partir de ce vaste réseau mondial ».

YPARD vise à promouvoir l'agriculture parmi les jeunes (© FAO/Giulio Napolitano)
YPARD vise à promouvoir l'agriculture parmi les jeunes
© FAO/Giulio Napolitano

R. Seenivasan s'occupe également du système d'adhésion pour l'Inde, le pays comprenant le plus de membres YPARD. « Nous avons beaucoup d'adhérents en Inde grâce à nos efforts de sensibilisation continus et d'autres programmes visant les jeunes et opérant en Inde pour le compte d'YPARD », ajoute t-il. « Des programmes de formation sur mesure ont été établis ces dernières années pour les jeunes agriculteurs et professionnels impliqués dans la recherche agronomique pour le développement. Cette année, nous envisageons d'organiser une formation courte sur la rédaction de demandes de subventions internationales ».

« Les membres d'YPARD ont beaucoup insisté sur le besoin de conseils et de réseautage dans leurs domaines », conclut Paisley. « Actuellement, nous comptons parmi nous une jeune professionnelle au Kenya, Grace Mwaura, qui travaille sur une stratégie de mentorat ». Par ailleurs, Grace est aussi la première 'jeune professionnelle' élue au conseil de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Grâce à Grace, un nouveau système en ligne permettra à la fin de l'année de connecter les membres d'YPARD avec des mentors plus expérimentés et des homologues. Et, comme à chaque fois, ce sont les adhérents qui feront le travail pour eux-mêmes.

Ecrit par: T. Paul Cox

Date de publication: avril 2011

 

Donnez votre avis

Je suis très fier de notre réseau. nous devons aller plus vi... (posted by: Daouda MBODJ)

Indéniable l'importance de cette plate forme pour les jeunes... (posted by: MPIKA joseph)

 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus