Police de caractères: petite normale grande

 

 

L'impact des TIC sur la jeunesse kenyane

Les TIC sont  de plus en plus utilisées par les jeunes des communautés rurales au Kenya (© Jeff Haskins)
Les TIC sont de plus en plus utilisées par les jeunes des communautés rurales au Kenya
© Jeff Haskins

Dans une société où il faut souvent faire plusieurs kilomètres pour accéder aux services bancaires et aux informations, les Technologies d'Information et de Communication (TIC) sont de plus en plus utilisées par les jeunes de communautés rurales au Kenya pour améliorer la vie sociale et économique. Grâce aux TIC, peu coûteuses, les jeunes peuvent accéder à des informations relatives aux prix en temps réel, recevoir des conseils de professionnels de l'agriculture et contacter d'autres jeunes agriculteurs de la région.

Le développement des réseaux de téléphonie mobile à travers le pays a entraîné l'essor de services tels queletransfert d'argent par téléphone portable de l'opérateur Safaricom (M-Pesa), les opérations bancaires par mobile (M-Kesho) et l'accès aux informations relatives aux marchés de la production agricole (411 Get It). Du coup, vu la demande croissante d'agents locaux, les possibilités d'emplois pour les jeunes des communautés rurales ont considérablement augmenté. A moins de 30 ans, Elijah Kamau, de Pwani dans le district de Nakuru, est un exemple : en 2007, il a contracté un emprunt à l'Equity Bank pour installer un kiosque M-Pesa. En plus de permettre aux agriculteurs et aux commerçants de déposer ou retirer de l'argent via leurs téléphones portables, Kamau a pu rembourser son prêt de départ en six versements.

Les avantages liés au commerce simplifié

Si l'accès à l'argent est plus rapide, les membres de la communauté disposent de plus de capital et le dépensent plus facilement localement. Ces services ont aussi permis aux agriculteurs et aux commerçants d'acheter des intrants et de passer des commandes à leurs fournisseurs sans se rendre en ville. Les économies réalisées sur les coûts de transport leur permettent d'acquérir davantage de marchandises, et la communauté toute entière bénéficie d'une plus grande quantité de produits disponibles localement.

Si  l'accès à l'argent est plus facile, les agriculteurs peuvent acheter davantage d'intrants (© Chris Mwangi)
Si l'accès à l'argent est plus facile, les agriculteurs peuvent acheter davantage d'intrants
© Chris Mwangi

L'entreprise de Kamau a également bénéficié des transactions réalisées par les propriétaires d'exploitations résidant à Nakuru, qui ne doivent plus se rendre au village pour payer les travailleurs. De plus, ils peuvent aussi payer plus facilement les responsables de la préparation des sols et des achats d'engrais et de semences.

En 2008, la région de Nakuru a subi une grave sécheresse qui a entraîné de très mauvaises récoltes mais l'entreprise de Kamau a connu une hausse des flux de liquidité liée aux transferts de fonds de proches vivant en milieu urbain. « Ce service a renforcé les amitiés et les interactions sociales dans la communauté », constate Kamau. « Ce qui a également été très bénéfique pour mon entreprise. Cela signifie que la communauté toute entière bénéficie des produits disponibles ».

Grâce aux revenus générés par son entreprise M-Pesa, Kamau a pu diversifier ses activités et se lancer dans l'agriculture. Il loue actuellement environ 8 hectares de terres où il cultive du maïs, des haricots et des pommes de terre grâce aux informations sur les pratiques agricoles de la lettre électronique 'Organic Farmer' du Centre international de physiologie et d'écologie des insectes (ICIPE) téléchargée sur son téléphone portable.

Intégrer et adapter les TIC

Le service '411 Get It', projet établi par Safaricom et le Kenya Agricultural Commodity Exchange (KACE) qui propose aux paysans d'accéder par SMS aux dernières informations relatives aux produits sur les marchés, en direct de la bourse des produits agricoles du Kenya, permet aussi à Kamau d'identifier les marchés favorables sans passer par des intermédiaires. Avec les bénéfices provenant de ses cultures, Kamau a ouvert un business M-Kesho, permettant à la communauté d'effectuer des dépôts à partir de leur compte M-Pesa sur un compte de l'Equity bank, ce qui rapporte des intérêts. « C'est un encouragement pour inciter les jeunes à s'intéresser à l'agriculture ». ajoute Kamau.

Grâce aux revenus générés par son entreprise M-Pesa, Kamau a pu diversifier ses activités et se lancer dans l'agriculture (© Chris Mwangi)
Grâce aux revenus générés par son entreprise M-Pesa, Kamau a pu diversifier ses activités et se lancer dans l'agriculture
© Chris Mwangi

Au cours de la saison des semis et du sarclage, le capital d'exploitation de Kamau diminue parce que ses clients effectuent davantage de retraits sur leurs comptes M-Pesa. Pour faire face à ce problème, Kamau a obtenu un nouvel emprunt à l'Equity Bank pour acheter une moto et se rendre à Nakuru afin de réapprovisionner régulièrement son compte M-Pesa. Du coup, il maintient un flux constant de liquidités qui facilitent les transactions locales.

Toutefois, comme les nombreux services d'informations ne sont disponibles sur Internet que dans les langues officielles, beaucoup ne peuvent les lire et y avoir accès. Les technologies devraient donc être adaptées afin d'être accessibles dans plusieurs dialectes, ce qui permettrait aux agriculteurs de recevoir des informations, en rapport notamment avec le changement climatique. L'accès aux TIC favoriserait aussi le développement des compétences locales et la partage des connaissances entre les communautés rurales.

Néanmoins, les expériences entrepreneuriales de Kamau, guidé par des solutions adaptées aux entreprises au niveau local, montrent clairement les synergies et les liens mis en place entre le développement des TIC et le partage des informations. Et il est évident que ceux-ci peuvent améliorer les conditions de vie d'une large partie de la jeunesse et d'autres membres des communautés impliqués dans le développement rural.

Ecrit par: Chris Mwangi

Date de publication: avril 2011

 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus