Police de caractères: petite normale grande

 

 

Nouvelles opportunités de financement pour le développement des micro-entreprises en Colombie

Les associations de producteurs de café ont attiré de jeunes agriculteurs en mettant l'accent sur le développement de produits de haute qualité (Asopecam Coffee Producers Association)
Les associations de producteurs de café ont attiré de jeunes agriculteurs en mettant l'accent sur le développement de produits de haute qualité
Asopecam Coffee Producers Association

« Oportunidades Rurales » est un programme de développement colombien qui vise à fournir des ressources aux micro-entreprises rurales. Un système original de concours a été mis en place dans ce cadre dont les lauréats, de petits entrepreneurs et entrepreneuses, reçoivent directement des fonds. Grâce à ce projet, Oportunidades rurales finance l'innovation, la paix et le développement durable dans les campagnes colombiennes.

Avec pour population cible les communautés généralement marginalisées - jeunes, afro-colombiens, communautés locales et personnes déplacées par suite de la violence - ce programme s'organise autour de trois axes : le financement d'une assistance technique par le biais de concours, la fourniture de services financiers et le développement d'un programme de gestion des connaissances valorisant les enseignements des diverses expériences. « Un des objectifs premiers est de financer les innovations qui présentent un intérêt pour les populations rurales, et plus spécifiquement en matière de micro-crédit, d'assurance et d'épargne » explique Andrés Silva, Directeur de Oportunidades Rurales.

Ce projet a vu le jour grâce à un financement de 20 millions USD émanant de l'agence des Nations Unies luttant contre la pauvreté rurale, le Fonds international de développement agricole (FIDA). Son coût total est estimé à 32 millions USD et il a pour objectif de toucher 50,000 bénéficiaires.

Evaluation de mi-parcours

Le terme du projet est fixé à décembre 2013 : le bilan de mi-parcours approche donc, mais les données collectées à ce jour démontrent d'ores et déjà l'impact positif du projet. Quelques 3.800 jeunes des campagnes ont pris part au Programme de formation à la finance et à l'entrepreneuriat. Celui-ci leur enseigne la valeur des économies réalisées en leur octroyant en contrepartie de chaque peso épargné un financement équivalent à 50 pour cent, mais également par la création de formations axées sur la gestion d'entreprise, le marketing et les investissements.

Environ 2.100 initiatives de niveau local ont participé aux concours organisés pour l'obtention de fonds destinés à financer une assistance technique. Parmi ces candidats, 730 lauréats se sont vus attribuer des subventions qui leur permettront de monter des affaires solides. L'éventail des aides aux micro-entreprises et de l'assistance technique proposées est large, passant de l'artisan en recherche d'un expert en merchandising au pisciculteur souhaitant bâtir un vivier de qualité.

« Ces concours nous sont apparus être des instruments très efficaces pour allouer des fonds », explique Roberto Haudry, Représentant du FIDA pour la Colombie. « Nous ne faisons pas que procurer aux entrepreneurs ruraux le capital de base dont ils ont besoin pour prendre en main leur avenir, nous travaillons également à réduire les risques encourus par le biais de systèmes de micro-assurances ».

Oportunidades soutient les apprentis artisans (Arte-Rami Artists Cooperative)
Oportunidades soutient les apprentis artisans
Arte-Rami Artists Cooperative

Mais bien plus, en aidant les petits entrepreneurs à tirer profit de l'expertise de techniciens spécialisés locaux, Oportunidades Rurales développe une base d'appui technique qui sera fondamentale pour garantir la pérennité de ces nouvelles entreprises.

Dans les concours publics ainsi organisés, le jury est composé de micro entrepreneurs expérimentés qui récompensent les projets soumis par un financement. Grâce à ces concours, environ 6 millions USD ont été versés directement sur les comptes bancaires de petits entrepreneurs et les rapports indiquent que le nombre de participants augmente à chaque nouveau concours.

Développement et paix

On estime à 200.000 le nombre de Colombiens déplacés chaque année à la suite de violences ou de catastrophes naturelles : ceci rend compliquée la lutte acharnée menée pour la réduction de la pauvreté rurale. Le gouvernement colombien travaille toutefois sur une stratégie à long terme en vue de réduire la pauvreté et les inégalités, et a par ailleurs déjà financé à hauteur de 1,5 millions USD l'aide aux jeunes déplacés par les conflits.

Ce financement a notamment été utilisé pour aider à mettre sur pied et supporter nombre d'associations de producteurs telle que l'Association des Jeunes Producteurs. Cette pisciculture collective se trouve dans la ville de La Dorada, tout à l'est du pays. Elle est dirigée par des jeunes venus s'installer dans la région pour fuir la violence dont ils étaient victimes ailleurs. « Ces jeunes n'avaient aucun avenir », dit Oscar Eduardo Toro, un membre de l'association de producteurs. « Alors ils sont arrivés ici pour monter des projets productifs ». L'association possède aujourd'hui cinq viviers et la commercialisation de ses poissons est un succès grâce aux normes de qualité et au savoir commercial enseignés dans le cadre du programme d'Oportunidades.

Le défi de la durabilité

« Le défi principal est de taille… Arriver à transformer un projet pilote en Colombie en un projet mettant en place [à plus grande échelle] des politiques de soutien aux micro-entreprises rurales », explique Silva. Selon lui, le principal atout dans ce défi de la durabilité ce sont les gens eux-mêmes. Travailler de manière transparente et coordonnée sera également déterminant.

En vue de valoriser les leçons tirées du fonctionnement du programme Oportunidades, le FIDA finance également le projet « Itinéraires d'apprentissage » par l'intermédiaire de la Société régionale pour le renforcement des compétences dans le développement rural (PROCASUR). Cette initiative permet à des tiers - dirigeants de communauté, professionnels du développement et décideurs politiques - de découvrir les projets réalisés, tant du point de vue de leurs succès que des difficultés rencontrées. PROCASUR et ses partenaires ont ainsi offert des formations à quelques 60 dirigeants locaux et techniciens en Colombie. Et de par le monde, le FIDA a soutenu pus de 40 itinéraires d'apprentissage dans 15 pays d'Amérique latine, d'Asie et d'Afrique. Les thèmes abordés incluaient l'écotourisme, les micro-entreprises, la micro-finance rurale et le développement local.

Le FIDA cherche également à augmenter son financement pour la Colombie : plus de 30 millions USD sont déjà prévus.

S'engager avec la jeunesse

L'objectif numéro un pour Oportunidades : ouvrir le champ des possibles pour les générations futures (Pilar Agudelo, IICA)
L'objectif numéro un pour Oportunidades : ouvrir le champ des possibles pour les générations futures
Pilar Agudelo, IICA

L'année dernière, le FIDA a organisé une série d'événements sur la thématique de la jeunesse et l'entrepreneuriat. « Ces événements étaient centrés sur la volonté des jeunes de prendre des risques et le besoin d'augmenter les flux de capital-risque au bénéfice des jeunes entreprises », explique Josefina Stubbs, Directeur du FIDA pour l'Amérique Latine et les Caraïbes. « Les jeunes participants à ces événements ont également souligné la nécessité pour la jeunesse de pouvoir accéder aux marchés et de jouer un rôle actif dans les chaines de valeur, de bénéficier de meilleures formations et de plateformes de dialogue, et de ne pas limiter l'aide allouées aux projets aux seules associations mais de l'étendre aussi aux individus ».

Dayana Rivera Rivas est une jeune exploitante agricole colombienne qui se positionne comme l'une des porte-paroles de ce dialogue sur la jeunesse. Pour Rivera, soumettre des indicateurs tangibles et encourager de vrais partenariats sont les clés de tout engagement avec la jeunesse. « Nous voulons des actions concrètes », dit Rivera. « Après tout, être jeune ne dure pas toute la vie ».

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) travaille avec les populations rurales pauvres en vue de leur permettre de produire et vendre plus de denrées alimentaires, d'accroître leurs revenus et de s'autodéterminer. Depuis 1978, le FIDA a investi plus de 12,5 milliards USD en subventions et prêts à taux réduits aux pays en développement, permettant ainsi à plus de 370 millions de personnes de sortir de la pauvreté. Pour en savoir plus www.ifad.org.

Date de publication: juillet 2011

 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus