Police de caractères: petite normale grande

 

 
  • Accueil
  • Brèves
  • Une nouvelle variété de manioc résistante à la maladie de la mosaïque au Nigeria

Une nouvelle variété de manioc résistante à la maladie de la mosaïque au Nigeria

Résultat d'un croisement de manioc nigérian et de lignées parentales d'Amérique latine conservé dans la banque de gènes du CIAT (© Neil Palmer (CIAT))
Résultat d'un croisement de manioc nigérian et de lignées parentales d'Amérique latine conservé dans la banque de gènes du CIAT
© Neil Palmer (CIAT)

Grâce à un mécanisme de sélection puisant dans les pools génétiques de deux continents différents, une nouvelle variété de manioc résistante à la maladie de la mosaïque vient d'être mise au point et est en cours de dissémination auprès de paysans pilotes au Nigéria.

La nouvelle variété appelée CR41-10 est le résultat d'un croisement entre une variété locale de manioc du Nigéria résistante naturellement à la maladie et d'autres variétés provenant d'Amérique latine où la maladie est inconnue. Conservées dans la banque de gènes du CIAT (le Centre International d'agriculture tropicale de Cali en Colombie) ces espèces sauvages apparentées ont été sélectionnées en isolant les marqueurs moléculaires de la résistance à la mosaïque.

« Cette variété est le premier exemple d'un produit obtenu grâce à la biotechnologie qui profite directement aux producteurs de manioc », affirme Herman Ceballos, Sélectionneur au CIAT. Et selon Chiedoze Egesi, responsable de l'Institut Nigérian de Recherche sur les Tubercules (NRCRI), « c'est la preuve que l'excellent germoplasme de manioc développé au CIAT peut améliorer le manioc africain. Nous espérons que de nombreuses autres variétés suivront cet exemple précurseur ».

La nouvelle variété CR41-10 a été distribuée en décembre 2010 après plus de dix ans de recherches combinées entre le CIAT, l'IITA (Institut International d'Agriculture Tropicale) d'Ibadan, le NRCRI et plusieurs années d'essais en champ au Nigéria. « C'est grâce à l'énorme quantité de travail de recherche portant sur les cultures vivrières que les marqueurs moléculaires ont pu être identifiés », révèle Herman Ceballos, « maintenant nous avons démontré que ce travail peut s'appliquer à l'amélioration de la production alimentaire dans les pays en développement qui en ont le plus besoin ».

Date de publication: avril 2011

  • Accueil
  • Brèves
  • Une nouvelle variété de manioc résistante à la maladie de la mosaïque au Nigeria
 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus