Police de caractères: petite normale grande

 

 
  • Accueil
  • Brèves
  • Promouvoir l'intensification agricole pour sauver les forêts en Afrique de l'Ouest

Promouvoir l'intensification agricole pour sauver les forêts en Afrique de l'Ouest

La Côte d'Ivoire, le Ghana, le Nigeria et le Cameroun représentent 70% de l'offre mondiale de cacao (© IITA)
La Côte d'Ivoire, le Ghana, le Nigeria et le Cameroun représentent 70% de l'offre mondiale de cacao
© IITA

Selon l'Institut International d'Agriculture Tropicale (IITA) et le Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR), le développement des petites exploitations de cacao, de manioc et d'huile de palme à faible niveau d'intrants est responsable de la déforestation généralisée en Afrique de l'Ouest. Les chercheurs affirment qu'environ 2 millions d'hectares de forêts tropicales auraient pu être sauvés par l'amélioration des pratiques culturales et l'emploi accru d'engrais et produits agrochimiques.

Afin d'améliorer la sécurité alimentaire, protéger la biodiversité et réduire les émissions de carbone, les chercheurs suggèrent que les fonds du programme de réduction des émissions causées par le déboisement et la dégradation des forêts (REDD) soient utilisés pour promouvoir l'intensification agricole et l'emploi d'engrais. Comme l'explique Jim Gockowski de l'IITA, « si les interventions du REDD ne sont appliquées que dans le secteur forestier et qu'une agriculture à faible niveau d'intrants est pratiquée, c'est l'élément moteur de la déforestation dans la région et la cause de la pauvreté rurale qui est négligée ».

Ensemble, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Nigeria et le Cameroun représentent 70% de l'offre mondiale de cacao, qui représente aussi une source de revenus pour 2 millions de ménages. Entre 1987 et 2007, la production de cacao dans la région de la forêt tropicale humide de Guinée a doublé mais une grande partie de cette augmentation de production provient des zones déboisées. « L'emploi limité d'engrais était compréhensible en 1960 quand les populations d'Afrique de l'Ouest atteignaient à peine 25% du taux actuel de la population et que les forêts étaient abondantes », ajoute Gockowski, « mais ce choix n'est plus possible aujourd'hui alors qu'il ne reste plus que 15 ou 20% de la forêt tropicale humide de Guinée ».

Date de publication: mai 2011

  • Accueil
  • Brèves
  • Promouvoir l'intensification agricole pour sauver les forêts en Afrique de l'Ouest
 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus