Police de caractères: petite normale grande

 

 

Production de cacao en hausse en Ouganda

L'Ouganda encourage la culture du cacao pour diversifier ses exports (© IITA)
L'Ouganda encourage la culture du cacao pour diversifier ses exports
© IITA

Si en Côte d'Ivoire, l'heure est à la restructuration de la filière cacaoyère, en Ouganda on s'attend à 13 % d'augmentation des revenus provenant de l'exportation de fèves de cacao pour cette année.

Bien que la production ougandaise ne puisse pas faire face aux difficultés d'approvisionnement sur le marché ivoirien, la récolte 2011-12 est prévue en augmentation de 6,6 %, grâce notamment à l'arrivée en exploitation de nouveaux cacaoyers

Selon John Muwanga Musisi, Ministre de l'Agriculture, des Ressources animales et des Pêches en Ouganda, tous les pays producteurs de cacao ont bénéficié du chaos régnant en Côte d'Ivoire, le plus grand producteur de cacao du monde. Le prix par tonne a d'ailleurs chuté de 3.700 US$ à 3.000 US$ au niveau mondial. « Actuellement, une tonne vaut entre 3.000 et 3.350 US$, ce qui reste très élevé », rapporte Musisi au journal 'The East African'.

Toutefois, le manque de sensibilisation et une faible production sont les deux obstacles principaux au développement du secteur. « Très peu d'ougandais réalisent que leur pays produit du cacao. Les programmes scolaires mentionnent surtout que le cacao provient du Ghana ou du Nigeria, pas d'Ouganda », note Musisi.

« Nous avons l'intention d'augmenter le nombre d'hectares attribués au cacao mais aussi d'équiper les agriculteurs en ressources nécessaires et en connaissances techniques afin d'accroître les taux de production et passer de 15.000 à 50.000 tonnes, notre but en 2016 », ajoute Musisi.

En comparaison, la Côte d'Ivoire a exporté 1,2 million tonnes la saison dernière, mais cela ne décourage pas Musisi qui estime également que le fait d'être situé en altitude, entre 1100 et 1300 mètres au-dessus du niveau de la mer est un atout. « C'est un avantage, comparé à l'Afrique de l'Ouest, dont l'altitude ne dépasse pas 300 m, parce que nous souffrons moins de l'humidité et d'infestations de parasites ».

L'Ouganda encourage la culture du cacao pour diversifier ses exports, dominés, selon la Banque Africaine de Développement (BAD), par l'agriculture, le café et le thé qui génèrent 22 % du produit intérieur brut annuel.

Date de publication: juillet 2011

 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus