Police de caractères: petite normale grande

 

 
  • Accueil
  • Brèves
  • Réponses à la crise alimentaire provoquée par la sécheresse dans la Corne de l'Afrique

Réponses à la crise alimentaire provoquée par la sécheresse dans la Corne de l'Afrique

Briefing du GCRAI pour les médias le 1 septembre 2011 à Nairobi (© ILRI/Meredith Braden)
Briefing du GCRAI pour les médias le 1 septembre 2011 à Nairobi
© ILRI/Meredith Braden

La famine qui sévit dans la corne de l'Afrique, menaçant 13 millions de personnes, domine toujours les débats sur le développement. Des experts, chercheurs et acteurs du développement se sont réunis à Nairobi, à l'initiative du Consortium du Groupe consultatif sur la recherche agricole internationale (GCRAI) le 1er septembre 2011 afin de discuter d'interventions à long terme pour éviter les effets de sécheresses prévisibles dans le futur.

Des propositions ont été suggérées telles que la création de bourses de cultures vivrières afin de réduire la spéculation sur les prix des aliments et l'accès à une assurance qui permettrait aux éleveurs de redémarrer suite aux sécheresses. Des programmes de gestion des terres, la construction de 'banques de sols' et de réservoirs souterrains pourraient également faire partie de plans de renforcement de la capacité de résistance au sein des communautés.

« Ce n'est pas tant la sécheresse qui menace les moyens de subsistance mais la vulnérabilité à la sécheresse dans ces zones précises, affirme Jeff Hill, du Bureau pour l'aide alimentaire à l'USAID. Et cette vulnérabilité résulte de décennies de sous-investissements dans les communautés pastorales en Somalie, en Ethiopie et au Kenya dans les domaines de l'agriculture et de la sécurité alimentaire ».

Pour David Mwangi de l'Institut de recherche agronomique du Kenya, « les solutions à ces problèmes sont débattues depuis longtemps. Cette sécheresse n'est pas un événement isolé ».

« Toutefois, ajoute Namanga Ngongi, Président d'AGRA, cette situation montre clairement que nous devons adapter l'agriculture à la nature toujours changeante de notre environnement et promouvoir des espèces et variétés plus résistantes à la sécheresse et même ajuster nos habitudes alimentaires par rapport aux cultures adaptées à la région ».

« Cette sécheresse est un avertissement. Les conditions pour l'élevage et l'agriculture sont difficiles dans la Corne de l'Afrique. Mais soyons clairs ; elles ne sont pas vouées à produire des famines », a commenté Lloyd Le Page, CEO du Consortium du GCRAI. « Nous pouvons empêcher de nouvelles crises si nous collaborons avec la recherche et les politiques pour fournir les outils nécessaires aux agriculteurs et faire face aux incertitudes climatiques ».

* Composé de membres de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), le GCRAI, l'institut de recherche agronomique du Kenya (KARI), l'Agence pour le développement international des Etats-Unis (USAID) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM), le panel a été interviewé par une vingtaine de journalistes sur le thème 'Famine dans la Corne de l'Afrique : défis et opportunités pour atténuer les crises alimentaires liées à la sécheresse'.

Date de publication: septembre 2011

  • Accueil
  • Brèves
  • Réponses à la crise alimentaire provoquée par la sécheresse dans la Corne de l'Afrique
 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus