Police de caractères: petite normale grande

 

 
  • Accueil
  • Brèves
  • Sélection participative de variétés : une collaboration fructueuse entre chercheurs et paysans au Burkina

Sélection participative de variétés : une collaboration fructueuse entre chercheurs et paysans au Burkina

Sélection des critères de préférence de variétés de sorgho (© Kirsten von Brocke)
Sélection des critères de préférence de variétés de sorgho
© Kirsten von Brocke

Afin d'identifier de nouvelles variétés de sorgho mieux adaptées aux systèmes et objectifs de production des paysans locaux, des agriculteurs s'associent aux chercheurs du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD) et de l'Institut national pour l'environnement et la recherche agricole du Burkina (INERA) dans la Boucle du Mouhoun, au Nord-ouest du Burkina. La précocité de la variété (cycle végétatif de 95 à 115 jours), le rendement en grains et en farine, la dureté et la couleur des grains, la taille et la structure de la tige sont autant de qualités recherchées par les paysans chez la plante de sorgho.

« Certains de ces critères étaient nouveaux pour nous chercheurs, je pense particulièrement au rendement en farine », avoue Kirsten von Brocke, sélectionneur de sorgho au CIRAD. Les essais variétaux ont démarré en 2002 avec une centaine de producteurs choisis parmi les membres de l'Union de groupements pour la commercialisation des produits agricoles (UGCPA). « Nous ignorions les besoins des producteurs de cette zone, explique von Brocke. C'est pourquoi nous avons choisi de les impliquer dans la sélection des variétés », justifie-t-elle.

Les essais au champ ont suscité beaucoup d'intérêt chez les producteurs à la recherche de nouvelles variétés adaptées au contexte climatique marqué par l'installation tardive des pluies. Dans cette région qualifiée de grenier du Burkina, le sorgho est l'une des cultures dominantes à côté du coton et du maïs. Au cours des 40 dernières années, les changements climatiques ont contraint les paysans à délaisser les variétés tardives (130 à 180 jours).

Au début des essais, 36 variétés de sorgho sont proposées aux paysans par l'équipe des chercheurs du CIRAD et de l'INERA. Les producteurs les testent dans leurs champs et votent pour les variétés de leur choix. Des discussions entre chercheurs et paysans permettent ensuite de comprendre les critères de préférence. Progressivement, les variétés n'ayant pas obtenu suffisamment de voix sont abandonnées.

En 2010, trois variétés issues des essais sont reconnues à l'échelle nationale. Celles-ci sont aujourd'hui diffusées un peu partout au Burkina et au Mali. L'UGCPA a ainsi augmenté sa production de semences certifiées de sorgho de 3 tonnes en 2006 à plus de 50 tonnes en 2010 pour répondre aux nombreuses demandes. Les essais se poursuivent en 2011 avec de nouvelles variétés et devraient encore s'étaler sur les trois prochaines campagnes.

Ecrit par: Inoussa Maïga

Date de publication: septembre 2011

  • Accueil
  • Brèves
  • Sélection participative de variétés : une collaboration fructueuse entre chercheurs et paysans au Burkina
 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus