Police de caractères: petite normale grande

 

 
  • Accueil
  • Brèves
  • Le rôle des femmes dans l'agriculture : repenser les priorités de recherche, les politiques et les pratiques

Le rôle des femmes dans l'agriculture : repenser les priorités de recherche, les politiques et les pratiques

La nature du travail manuel des femmes a peu changé dans de nombreux pays en développement depuis des siècles (© ILRI)
La nature du travail manuel des femmes a peu changé dans de nombreux pays en développement depuis des siècles
© ILRI

La pénibilité du travail des femmes dans l'agriculture, son impact sur leur éducation, la sécurité alimentaire, la productivité, et le rôle potentiel des technologies dans la réduction de ses effets, ont fait l'objet d'une conférence internationale à New Delhi en mars 2012. Cette première conférence mondiale sur le rôle des femmes dans l'agriculture, organisée par le Conseil indien de recherche agricole et l'Association Asie-Pacifique des institutions de recherche agricole*, a attiré 760 participants venus de 50 pays, bien décidés à discuter des changements institutionnels nécessaires pour l'autonomisation des femmes dans l'agriculture.

En effet, la nature du travail manuel des femmes a peu changé dans de nombreux pays en développement depuis des siècles, soit parce que les technologies et les innovations n'ont pas pris en compte leurs besoins particuliers, ou parce qu'elles sont inaccessibles ou inabordables. Les ouvrières agricoles sont aussi une main-d'œuvre «invisible» qui perçoit le travail dans les champs comme un prolongement de leur rôle familial. Donc, un des défis de la lutte contre les corvées agricoles subies par les femmes consiste à changer des attitudes culturelles profondément enracinées.

La nécessité de technologies 'sur mesure', adaptées aux besoins des agricultrices ou ouvrières agricoles et à la portée de leurs moyens financiers a fait l'objet de discussions à la conférence. Il pourrait s'agir de machines agricoles qui tiennent compte des différents besoins et de la force musculaire des femmes par exemple. Mais la recherche dans ce sens reste très limitée.

« Souvent, les objectifs de recherche semblent faire peser une charge extraordinaire sur le temps de travail des femmes et suscitent des attentes, sans comprendre la dynamique du pouvoir sous-jacent qui peut entraver l'accès aux prestations (par exemple les marchés) pour les femmes », explique Sara Ahmed du Centre de recherches pour le développement international (CRDI). La conférence a également souligné cinq domaines prioritaires d'actions visant à lutter contre la discrimination et à faciliter l'accès des femmes aux droits fonciers et aux innovations agricoles, entre autres. « Le CRDI est actuellement engagé à appuyer des recherches sur le terrain afin de cerner les avantages de la mise au point des technologies et d'innovations qui permettront aux femmes et aux plus pauvres d'accroître leur productivité et d'augmenter leurs revenus », renchérit Pascal Sanginga du CRDI.

* Avec le soutien du GFAR et du CGIAR, ainsi qu'un certain nombre de donateurs, dont le CRDI

Date de publication: avril 2012

  • Accueil
  • Brèves
  • Le rôle des femmes dans l'agriculture : repenser les priorités de recherche, les politiques et les pratiques
 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus