Police de caractères: petite normale grande

 

 

L'agriculture intelligente face au climat

L'Agriculture intelligente face au climat permet d'augmenter le rendement des cultures tout en favorisant la capture d'une plus grande quantité de carbone dans le sol et en offrant une meilleure résistance au climat (© Neil Palmer (CIAT))
L'Agriculture intelligente face au climat permet d'augmenter le rendement des cultures tout en favorisant la capture d'une plus grande quantité de carbone dans le sol et en offrant une meilleure résistance au climat
© Neil Palmer (CIAT)

L'agriculture est une des activités qui consomme le plus d'eau douce et d'énergies fossiles. Elle est aussi une source importante d'émissions de gaz à effet de serre et est souvent la cause de déforestations, ce qui la place au cœur du problème lié au changement climatique plutôt que comme une activité qui en atténuerait les effets. Le concept d' « Agriculture intelligente face au climat », dont la mise en œuvre varie en fonction des différents niveaux de développement agricole, tente de renverser cette situation.

Certains pays développés, par exemple, se concentrent sur la réduction de l'utilisation des ressources énergétiques et la diminution des émissions, et s'orientent vers les possibilités de production de biocarburants. D'autres se tournent vers le commerce des droits d'émissions pour le carbone produit par leur secteur agricole, tandis que les pays moins développés seront plus enclins à se focaliser principalement sur l'adaptation de leurs systèmes agricoles pour faire face aux défis du changement climatique.

Mais l'agriculture intelligente face au climat est-elle un concept capable de stimuler et d'encadrer un véritable changement ou s'agit-il juste d'un slogan à la mode qui sera rapidement oublié ? Cela implique potentiellement une transformation radicale des systèmes agricoles : mais alors, avec quels financements et quelles perspectives de développement ? Ce sont là quelques unes des questions que le New Agriculturist a posées aux chercheurs actifs dans ce domaine. Ce Point de vues rassemble leurs réponses.

L'Agriculture intelligente face au climat : c'est quoi?

Une agriculture résistante au climat a pour objectif, par définition, de maximiser la production agricole dans le cadre du changement climatique. L'agriculture intelligente face au climat poursuit le même but mais en cherchant à changer les pratiques qui font que l'agriculture est une partie du problème et à développer celles qui contribuent à en faire une solution.
George Jacob, Service communication, Self Help Africa

Les semences améliorées doivent permettre aux cultures de ne pas périr complètement en cas de sécheresse ou d'inondation (© FAO/Paballo Thekiso)
Les semences améliorées doivent permettre aux cultures de ne pas périr complètement en cas de sécheresse ou d'inondation
© FAO/Paballo Thekiso

L'Agriculture intelligente face au climat encourage le recours à toutes les solutions au changement climatique disponibles et adaptées, et ce de manière efficace et axée sur les résultats. Elle promeut ainsi les meilleures pratiques agricoles connues, notamment la gestion intégrée des cultures, l'agriculture de conservation, les cultures intercalaires, les pratiques de gestion des semences améliorées et des engrais, et défend en outre l'augmentation des budgets pour la recherche agricole. Résister sera déterminant, mais une réponse « intelligente face au climat » comporte plus que cela et met en avant la nécessité d'innover et de procéder à des changements visionnaires dans les pratiques agricoles, de façon à ne pas seulement s'adapter mais aussi à atténuer les effets climatiques et augmenter durablement la productivité.
Coalition Farming First

L'Agriculture intelligente face au climat est une agriculture résistante et adaptée au changement climatique ; elle favorise la réduction des émissions et la capture du carbone ; elle diminue la pression sur les forêts ; elle préserve les services écosystémiques et la biodiversité ; elle produit les aliments, les fibres et les cultures énergétiques dont le monde a besoin. 

David Howlett, Africa College, Université de Leeds (GB)

Une approche universelle ?

Avec une population mondiale estimée à 9 milliards d'individus d'ici à 2050, la production agricole devra augmenter de 70% afin de subvenir aux besoins en alimentation humaine et animale, énergie et fibres. L'agriculture étant responsable pour près de 30% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, il est essentiel de développer une Agriculture intelligente face au climat pour atteindre dans le futur les objectifs de sécurité alimentaire et de lutte contre le changement climatique.
Coalition Farming First

L'Agriculture intelligente face au climat diminue la pression sur les forêts et préserve les services écosystémiques et la biodiversité (© Charlie Pye-Smith/ICRAF)
L'Agriculture intelligente face au climat diminue la pression sur les forêts et préserve les services écosystémiques et la biodiversité
© Charlie Pye-Smith/ICRAF

Le problème est que les systèmes agricoles dont le rendement est faible requièrent peu d'énergie, tandis que les plus productifs en consomment davantage. Il est donc nécessaire de développer une approche qui prend en compte production agricole et coûts énergétiques. Augmenter la productivité de systèmes à faible rendement (comme on en trouve en Afrique sub-saharienne) a probablement moins d'impact en terme d'émissions de gaz à effet de serre et cette piste devrait donc être privilégiée.
Hillel Magen, Institut international de la Potasse

Garantir la sécurité alimentaire avec un climat en pleine mutation est un des défis les plus importants de notre époque. L'Agriculture intelligente face au climat a un grand rôle à jouer dans cette période charnière parce qu'elle s'attaque aux problèmes de la sécurité alimentaire et du changement climatique conjointement et pas séparément. L'Agriculture intelligente face au climat est la seule approche qui offre le triple avantage d'augmenter la productivité, de réduire les émissions et de renforcer la résistance au changement climatique. 

Ademola Braimoh, Spécialiste en gestion des ressources naturelles, Banque Mondiale

L'Agriculture intelligente face au climat a pour objectif d'augmenter la productivité et les revenus dans un environnement en mutation où il est urgent de trouver des solutions pour combattre le changement climatique. Elle offre la possibilité d'améliorer les niveaux de vie tout en perfectionnant les différents modèles agricoles de nombreux pays à travers le monde. 

Alberto Sandoval, Responsable principal Ressources naturelles - changement climatique, FAO

Quoi de neuf ?

Cultures multiples, diversification des saisons de plantation, rotation des cultures, travail réduit ou pas de travail du sol, etc. dans le but de minimiser les risques découlant de conditions climatiques extrêmes, ou liés aux insectes et aux maladies, ce sont là des pratiques utilisées par des générations d'agriculteurs depuis les temps les plus reculés. Certaines méthodes (comme l'absence de labour) ont été affinées et sont maintenant des techniques fondamentales de la pratique agricole dans des pays comme le Canada. La nouveauté, c'est relever le défi de faire accepter et appliquer ces approches au niveau mondial. 

Marco Rondon, Programme Changement climatique et eau, CRDI

Le marché des assurances propose de plus en plus de produits contre les risques climatiques (© Neil Palmer (CIAT))
Le marché des assurances propose de plus en plus de produits contre les risques climatiques
© Neil Palmer (CIAT)

Jusqu'à présent, l'atténuation apparaissait comme une problématique propre aux pays développés tandis que l'adaptation était vue comme la priorité dans les pays en développement. La vérité est qu'il y a tout à gagner à intégrer adaptation et atténuation car ces deux approches poursuivent le même but de réduction des effets indésirables du climat sur les moyens d'existence humains. 

Ademola Braimoh, Banque mondiale

Compte tenu des défis auxquels l'agriculture doit faire face en raison du réchauffement planétaire et du risque d'augmentation de la gravité et de la fréquence des situations climatiques extrêmes, l'agriculture doit s'adapter. Dans de nombreux cas, une adaptation progressive ne sera pas suffisante, et une transformation radicale sera nécessaire. Ceci impliquera de se pencher plus avant sur des questions qui n'avaient pas été considérées comme prioritaires par le passé dans l'agenda du développement : avis météorologiques, prévisions saisonnières, produits d'assurance contre les risques climatiques, et marché des émissions de carbone.

Bruce Campbell, Directeur, Programme de recherche CGIAR sur le changement climatique, l'agriculture et la sécurité alimentaire

L'Agriculture intelligente face au climat propose de transformer l'agriculture, dans notre façon de produire de la nourriture et d'utiliser l'environnement dans un climat en mutation. Elle met en avant des pistes pour préserver et améliorer la sécurité alimentaire par une modification des politiques et des systèmes de production agricole. Une manière de réaliser cette transformation serait de travailler à l'échelle locale avec une approche écosystémique.

Alberto Sandoval, FAO

Quel intérêt pour les agriculteurs ?

L'Agriculture intelligente face au climat séduira les agriculteurs uniquement si le recours à cette approche est encouragé soit par des incitants financiers importants, soit par la perspective d'une croissance significative de la productivité. Les pratiques d'Agriculture intelligente face au climat ne seront pas adoptées tant que l'on ne proposera pas aux petits agriculteurs de telles opportunités de productivité ou de tels incitants ; pour ce faire, il faut un environnement favorable, offrant une gouvernance forte, des infrastructures de qualité et un accès aisé aux marchés et aux intrants en ce compris les financements, les semences et les systèmes de développement. 

Prof Gordon Conway, Agriculture for Impact

Il faut développer les marchés mondiaux du carbone (© Neil Palmer (CIAT))
Il faut développer les marchés mondiaux du carbone
© Neil Palmer (CIAT)

Associer les droits d'émissions de carbone et l'Agriculture intelligente face au climat est un élément qui intéressera la plupart des agriculteurs, mais la mesure dans laquelle cela profitera aux petits agriculteurs est une question qui nécessite une analyse approfondie, dès lors qu'il n'est pas aussi simple que ça d'accumuler des crédits carbone financièrement rentables. 

Yasin Mahadi, Camco / Future Agricultures Consortium

Les chercheurs peuvent contribuer aux stratégies mises en place pour atténuer les effets du changement climatique avec 'les cultures intelligentes face au climat', en travaillant sur des variétés adaptatives qui aideront à résoudre les problèmes d'aujourd'hui tout en développant les cultures du futur, telles des variétés de haricots plus tolérantes à la chaleur dans certaines régions d'Afrique de l'Ouest.
Andy Jarvis, Programme sur le changement climatique, l'agriculture et la sécurité alimentaire (CCAFS) du CGIAR

Qui finance ?

Dans le cadre d'un pays en développement, il faudra avoir recours à des investissements publics importants pour mettre en place les technologies et pratiques d'Agriculture intelligente face au climat. Dès lors que les agriculteurs vont devoir encourir des dépenses pour capturer le carbone dans le sol, ces coûts devront être compensés d'une manière ou d'une autre - par une augmentation des prix des aliments ou sous forme de subsides pour des services environnementaux, par exemple. 

Bruce Campbell, CGIAR

Il faut coordonner les actions en matière de REDD+ et d'agriculture pour lutter contre la déforestation (© Neil Palmer (CIAT))
Il faut coordonner les actions en matière de REDD+ et d'agriculture pour lutter contre la déforestation
© Neil Palmer (CIAT)

Les consommateurs devront payer d'une manière ou d'une autre. Pour la production à grande échelle, on pourrait potentiellement avoir recours à des prix élevés associés à un label « vert », à l'image de ce que ce qui se pratique actuellement pour les produits issus de l'agriculture biologique ou du commerce équitable. En ce qui concerne les petits agriculteurs, il faudra d'abord leur fournir une aide financière et leur permettre d'accéder aux marchés avant qu'ils puissent effectivement passer à des pratiques durables. 

Marco Rondon, CRDI

Partout dans le monde, on dépense des fonds publics importants pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur privé et industriel. Nous pensons qu'il serait plus efficace, prudent et juste d'utiliser les moyens du public pour promouvoir l'Agriculture intelligente face au climat, dans la mesure où cette approche aura un impact à moyen et long terme sur la survie même de l'humanité. 

Dr. K. R. Viswanathan, Conseiller principal Adaptation au changement climatique et développement résistant au climat, Ambassade suisse, New Dehli

Un mélange de fonds publics, privés et de développement est nécessaire pour s'attaquer aux défis de la résistance au climat, de la croissance à faible intensité en carbone et de la sécurité alimentaire. Il faut intégrer les questions climatiques dans les plans de développement agricole, et dans la mesure où l'agriculture est le principal moteur de la déforestation, il est nécessaire de coordonner les actions en matière de REDD+ et d'agriculture. 

Ademola Braimoh

En fin de compte l'Agriculture intelligente face au climat s'autofinance. Les bénéfices en terme de sécurité alimentaire et de durabilité sont de loin plus importants que les dépenses exposées pour aider les agriculteurs, ou les coûts humains, sociaux, environnementaux et financiers engendrés par l'inaction. 

Coalition Farming First

Passer à la vitesse supérieure

Il faut développer les marchés mondiaux du carbone et ces marchés, en plus de la REDD+, doivent prévoir des incitants à la capture du carbone dans les sols. Pour ce faire, il faut trouver un moyen rapide et bon marché de mesurer efficacement la quantité de carbone capturée dans un grand nombre de petites exploitations. 

Prof. Gordon Conway

Education, formation et connaissance sont des facteurs essentiels pour passer à la vitesse supérieure (© FAO/Giulio Napolitano)
Education, formation et connaissance sont des facteurs essentiels pour passer à la vitesse supérieure
© FAO/Giulio Napolitano

Il faut développer des politiques pour encourager et récompenser les pratiques intelligentes face au climat, notamment la capture du carbone. Education, formation et connaissance sont également des objectifs cruciaux, comme par exemple le développement de systèmes d'alerte précoce pour informer les agriculteurs des changements de conditions météorologiques, ainsi que l'offre d'assistance et d'information au travers de services de développement agricole. Par ailleurs, nous avons besoin d'un soutien accru pour la recherche, le développement et les technologies, de manière à offrir une plus grande disponibilité de variétés de cultures résistantes à la sécheresse. 

George Jacob

L'agriculture de demain doit être flexible et capable de faire face à une série de conséquences du changement climatique encore indéterminées. Elle devra être très productive tout en étant émettant peu. Ceci ne sera possible que si les agriculteurs disposent des moyens de se débrouiller : ils doivent être bien formés, avoir accès aux infrastructures, aux intrants, aux variétés, aux marchés, à la connaissance et à l'information. Investissons donc, avant tout, pour former des agronomes ingénieux ! 

An Notenbaert, Institut international de recherche sur l'élevage (ILRI)

Au rang des priorités immédiates doit figurer la concrétisation des engagements financiers pris par le G8 à L'Aquila ; engagement des gouvernements nationaux de dégager des fonds spécifiques pour relancer et améliorer les services de vulgarisation ; un engagement fort et à l'échelle mondiale visant à encourager les partenariats public-privé comme moyen de faire progresser la recherche et favoriser l'adoption de nouvelles pratiques et technologies ; mais encore les engagements particuliers en matière de financement de la recherche sur les cultures essentielles et sur des questions clés comme l'utilisation de l'eau.
Farming First

Il faut agir rapidement pour identifier, initier et déployer les meilleures pratiques en vue de renforcer les capacités institutionnelles et développer l'expérience qui permettront de faire des choix éclairés pour transformer l'agriculture. Il faut poursuivre l'amélioration et le partage des outils et connaissances en matière d'Agriculture intelligente face au climat. Nous devons investir dans l'éducation, le développement des capacités et la communication sur ces pratiques. 

Alberto Sandoval

Ce n'est pas pour autant LA solution

Si l'Agriculture intelligente face au climat peut augmenter la production alimentaire et être poursuivie sur le long terme, elle pourra permettre un relèvement des taux de sécurité alimentaire à travers le monde. Toutefois, produire plus de nourriture n'est qu'un des nombreux leviers qu'il faut actionner pour faire en sorte que chaque individu sur terre puisse consommer chaque jour la quantité minimale journalière de calories nécessaire pour rester en vie. Actuellement, si la nourriture est disponible, la difficulté pour les populations pauvres est d'avoir accès à la nourriture qu'elles ont les moyens d'acheter. Une augmentation de la productivité est nécessaire mais pas suffisante pour garantir la sécurité alimentaire. 

Marco Rondon

Les pratiques d'Agriculture intelligente face au climat proposent de transformer l'agriculture, dans notre façon de produire de la nourriture et l'utilisation de l'environnement, dans un climat en mutation (© FAO/Giulio Napolitano)
Les pratiques d'Agriculture intelligente face au climat proposent de transformer l'agriculture, dans notre façon de produire de la nourriture et l'utilisation de l'environnement, dans un climat en mutation
© FAO/Giulio Napolitano

En termes de stratégies, il faut penser différemment, envisager de nouvelles cultures. Les cultures que nous cultivons aujourd'hui ne sont pas adaptées à demain dans un contexte de climat en mutation. Les nouvelles variétés développées doivent être à hauts rendements, adaptées à la sécheresse, aux ravageurs, aux maladies. Ensuite les semences obtenues doivent faire l'objet d'un travail conjoint avec les compagnies semencières pour s'assurer que les agriculteurs aient accès aux variétés développées.
Eric Danquah, University of Ghana

L'Agriculture intelligente face au climat est la dernière tentative en date de réconciliation de deux pistes concurrentes en vue d'atteindre la sécurité alimentaire au niveau mondial : augmenter la productivité agricole tout en préservant l'intégrité de l'environnement en combinant des stratégies d'atténuation et d'adaptation. Malheureusement ces compromis débouchent souvent en pratique sur des conséquences imprévues, comme une dépendance accrue aux moyens technologiques et autres intrants. Cela peut entrainer une marginalisation plus importante de ceux qui sont déjà exclus de l'agenda mondial du développement, et ainsi accentuer les inégalités existantes dans l'ordre alimentaire.
Laura Pereira, Université d'Oxford / Future Agricultures Consortium

Date de publication: février 2012

 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus