Police de caractères: petite normale grande

 

 

Editorial (octobre 2011)

La crise alimentaire dans la Corne de l'Afrique oblige la recherche à repenser des solutions à long terme (© UN photo/Stuart Price)
La crise alimentaire dans la Corne de l'Afrique oblige la recherche à repenser des solutions à long terme
© UN photo/Stuart Price

Protéger l'environnement et les ressources naturelles, faciliter l'accès à la terre face au changement climatique, aux catastrophes naturelles et à la croissance démographique tout en vous informant sur les orientations de la recherche en matière de développement agricole sont des thèmes abordés dans cette édition du New Agriculturist.

La crise alimentaire dans la Corne de l'Afrique, encore sous les feux de l'actualité, oblige la recherche à repenser des solutions à long terme: augmenter la production, mieux gérer les stocks agricoles, faire des réserves alimentaires d'urgences, augmenter la part de l'aide publique au développement destinée à l'agriculture. Celle-ci a baissé de manière générale dans le monde : de 75% en 30 ans, alors que 80% des populations de la corne de l'Afrique dépendent de ce secteur.

Dans la rubrique Opinions, Simon Levine, estime que cette famine était évitable, et n'est pas une conséquence directe de la sécheresse. Il plaide en faveur de la mise en place de politiques pro-pastorales et d'une réforme du système humanitaire. Sans ces mesures, Levine estime que la sécheresse continuera de décimer populations et bétail à intervalles réguliers.

Notre section Livres met en évidence un ouvrage évoquant les liens millénaires qui unissent l'homme, la faune et la flore au paysage et au climat. 'Mami Wata, mère des eaux' est un essai sur la nature et les communautés du littoral ouest-africain, accompagné de photographies superbes. L'auteur, Pierre Campredon, affirme que « sans un environnement en bonne santé, pas de développement ». Face aux problèmes liés à l'agriculture, au changement climatique et aux ressources réduites, estime-t-il « notre devoir est de rester actif et de promouvoir des solutions qui permettront d'atténuer les impacts des évolutions actuelles : éducation environnementale, renforcement de la gestion communautaire, régimes de droits d'accès aux ressources en priorité aux communautés locales, par exemple ».

Vulnérables aux catastrophes naturelles, à l'augmentation du niveau de l'eau, à la salinité du sol et au réchauffement global, les communautés côtières font également face à des problèmes complexes. Toutefois, des réponses stimulantes sont apportées par certains dans notre rubrique Focus consacrées aux communautés et ressources des zones côtières. Sept articles vous feront voyager sur différents littoraux soulignant des initiatives positives prises par les communautés pour protéger les ressources et augmenter productivité et revenus.

Et si les zones côtières tropicales sont souvent présentées comme des paradis, les forêts tropicales sont également un régal pour les yeux. En images, notre rubrique photographique, présente le travail global de la Rainforest Alliance, sur la diversité des forêts, qui protège la biodiversité en assurant des moyens de subsistance durables aux communautés tout en transformant les pratiques agricoles, les pratiques commerciales et le comportement des consommateurs.

En Afrique, le crédit-bail sur les terres à des investisseurs étrangers a soulevé des protestations très violentes dans les médias, accompagnées de profonds désaccords sur l'aspect positif ou négatif de ces mesures concernant la réduction de la pauvreté et la sécurité alimentaire. Points de vue aborde le problème et pose la question de savoir si l'accaparement des terres en Afrique stimule ou entrave le développement et ce qui doit être envisagé pour s'assurer de résultats en faveur des plus pauvres.

Les ressources de la pêche, d'un accès libre, peuvent conduire à l'épuisement des ressources et à la pauvreté des pêcheurs (© Jean-François Hellio et Nicolas Van Ingen)
Les ressources de la pêche, d'un accès libre, peuvent conduire à l'épuisement des ressources et à la pauvreté des pêcheurs
© Jean-François Hellio et Nicolas Van Ingen

Notre profil de pays dans cette édition met l'accent sur le Bengladesh, qui malgré une réelle croissance en termes de cultures, bétail et aquaculture depuis une vingtaine d'années, doit encore faire face à des problèmes importants liés à la surpopulation et la pauvreté notamment.

La rubrique Actualités présente un projet de réhabilitation de terres dégradées au Sahel ou quand les femmes transforment des terres abandonnées grâce à un système d'irrigation adapté, le Bioreclamation Degraded Land (BDL), qui combine la récupération ingénieuse d'eau de pluie à la culture de plantes supportant la période de sécheresse. Ensuite, c'est dans le nord de l'Ethiopie que des communautés reboisent des coteaux dénudés, reconstruisent et réaménagent les terrasses à usage agricole dans le cadre du programme Meret.

Enfin, des informations récentes sur les prévisions climatiques qui optimiseraient les rendements pour les paysans ouest-africain, des recherches sur de nouvelles sources naturelles d'alimentation telles le cactus opuntia pour le fourrage, ou encore une collaboration de sélection variétale et un nouveau partenariat de recherche sont présentés dans nos nouvelles En bref.

Nous continuons, dans cette troisième édition du New Agriculturist en français, à vous informer sur tous les sujets brûlants touchant de près ou de loin à l'agriculture. N'hésitez cependant pas à nous faire part de vos commentaires qui nous aideront à nous améliorer et à rendre ce magazine en ligne plus proche de vos préoccupations. L'édition suivante traitera des communautés et de systèmes agricoles mettant en valeur les arbres. Toute suggestion sera donc la bienvenue, et particulièrement des sujets provenant d'Afrique de l'Ouest.

En attendant, nous espérons que vous prendrez plaisir et intérêt à nous lire et à vous informer.

Date de publication: octobre 2011

 

The New Agriculturist is a WRENmedia production.

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant de le parcourir, vous marquez votre accord sur le fait que nous ayons recours aux cookies.
J'accepte
Pour en savoir plus